Questions que vous vous posez peut-être !

C’est quoi un coach ?

Bien souvent, il y a confusion entre le métier de coach, thérapeute et consultant.

Or ce sont trois choses différentes ;

Le consultant fait une expertise dans un domaine précis, pour ensuite prodiguer des conseils.

Un thérapeute fait un état des lieux, une analyse qui va engendrer des soins afin de soulager une souffrance.

Un coach personnel, fait également une analyse, dans le but de déterminer un (ou plusieurs objectifs) ainsi que les solutions possibles pour l’atteindre. Celles-ci seront  propres à chacun. Pour cela, il peut revisiter le passé mais son orientation est tournée vers le futur et les solutions.

Un coach, contrairement au consultant ne prodigue pas de conseil; il favorise l’autonomie du coaché afin que celui-ci prenne ses décisions en toutes responsabilités.

 

Qui peut faire un coaching ?

Toute personne qui souhaite engendrer un changement dans sa vie personnelle ou professionnelle peut se faire accompagner. Il suffit juste qu’elle soit impliquée.

Faut-il être accompagné?

Un coaching est un travail de développement individuel donc cela se fait en tête à tête avec le coach car la présence d'une tierce personne pourrait être un frein au dialogue.

Si c'est un coaching familial, alors les autres personnes concernées doivent être là.

 

Combien de séances faut-il ?

En général, il faut  6/7séances d’une heure. Cependant, comme c’est un travail personnalisé, il est difficile de dire précisement. Tout dépendra de la problématique avancée et de l’implication de la personne. La flexibilité de chacun sera la garantie du meilleur résultat.

Un coaching peut-il se faire à distance ?

Dans l’absolu, tout est faisable par visioconférence (Skype, WhatsApp...) ; cela peut-être un moyen de ne pas rompre le rythme du travail de coaching, si la personne se déplace beaucoup professionnellement. Cependant, dans l’idéal, il est préférable de faire au moins une rencontre en présentiel au préalable.

 

Un coaching peut-il ne pas fonctionner ?

Oui si le client se sent forcé dans sa démarche ou s’il ne s’implique pas.

Cependant, on ne parle pas d’échec car une petite « graine » aura été semée et la personne pourra s’autoriser plus tard, quand elle sera prête, à revoir un coach pour la faire pousser.